Fête de la musique : Une perf de plus pour Aloïs

lundi 22 juin 2009
popularité : 4%

Nouvelle épreuve ce dimanche pour le coureur Aloïs Moutardier. À 24 ans, l’athlète joue pour la première fois à la Fête de la musique. Il posera sa guitare aux Petits-Près.

D’ORDINAIRE, il court Aloïs Moutardier. Vite et bien. Sa piste de prédilection : le 1 500 mètres. Ce dimanche, une nouvelle épreuve l’attend. Passionné de musique depuis ses 19 ans, il chante pour la première fois à la Fête de la Musique. Rendez-vous donc cet après-midi à 17 h 30 au kiosque des Petits-Près où il interprétera une quinzaine de chansons. « Je jouerai huit de mes compositions et six reprises comme Loosing ma religion de REM, Like a hobo de Charlie Winston ou encore Serre-moi du groupe Tryo » , indique le jeune homme âgé de 24 ans.

JPEG - 37.7 ko

Accompagné de sa nouvelle guitare rouge sang, Aloïs effectuera là sa troisième prestation en public : « J’ai déjà joué dans un bar à Reims et sur une brocante à la Ferté-sous-Jouarre. Là, c’est une grosse scène. Je pense que je vais avoir le trac une heure avant ! Quand je cours, c’est plus facile, je sais à quoi m’attendre, là c’est l’aventure ! », sourit Aloïs qui ajoute : « Soit je suis tétanisé, soit je suis transcendé ! ».

Le lieu choisi par le service culturel de la mairie castelle, aux Petits-Près, lui convient parfaitement : « Je fais des chansons intimistes. Sur mon blog, je me suis baptisé « chanteur pop-rock écolo-romantique ». La nature et l’amour sont deux thèmes qui me sont chers ». Il suffit d’écouter Cadeau où Aloïs veut « voir les gens faire du vélo, les enfants au bord de l’eau… » ou Je te hais mon amour, chanson écrite lors d’une « séparation douloureuse » pour découvrir l’univers du jeune homme. « Je joue pour me faire plaisir. Je me suis acheté une guitare quand j’étais à la fac, c’est devenu une passion », dit-il, « si ça marchait tant mieux mais j’aimerai plutôt vivre de la course à pied (NDLR : il a commencé à 11 ans) ». Aloïs a en effet effectué une très belle saison hivernale. Il a fini champion de l’Aisne, champion de Picardie, 4e aux Interégionaux et 84e aux « France ». Le 24 juin, juste après la Fête de la Musique, l’athlète participera aux interrégions d’Ile-de-France et il se dit en forme.
Sous surveillance

Son coach, Vincent Phélizot au Creps de Reims n’y est pas anodin. D’ailleurs, il surveille de près son poulain et sait le reprendre quand il joue trop à la guitare : « Ça me fait souffrir du dos, alors il me met en garde ! », explique Aloïs.

En attendant, Aloïs prévoit à la rentrée de suivre une formation d’éducateur spécialisé en Belgique. « J’ai fait des vacations aux Papillons Blancs et ça m’a plu ». Une nouvelle corde à l’arc de ce jeune castel qui écrit seul, paroles et accords de tous ses textes : « Mais j’aimerai bien aussi trouver une ou deux personnes pour m’accompagner ». Avis aux amateurs.

Frédérique PETRE