Hors stade / Pas une fable, non

lundi 8 avril 2013
popularité : 2%

Les parcours de l’Omois ont inspiré les athlètes du 02, vainqueurs ou en bonne place aux arrivées du semi-marathon et du 10 kilomètres castels.

JPEG - 25.7 ko
La triplette 02 lauréate sur le semi en vétérans

VIENDRONT, viendront pas ? Cheville ouvrière de ’organisation, José Bastos a longtemps maintenu le suspense quant à la participation de Richard Musagirije (AS Rispoli Villeurbanne) et Francine Niyonizi (non-licenciée), deux pointures dont il souhaitait la présence, hier à Château-Thierry.

Venus en Omois par le train la veille de la course, l’un et l’autre se sont ouverts une voie royale hier matin sur le 10 km masculin et le semi-marathon féminin. Personne n’a eu le souffle et les jambes pour contrarier leur progression.

Avec un peu de regret, le Rémois (et ex-Castel comme ex-Laonnois) Stéphane Kotarba aurait pu titiller le roi Richard. Mais « avec le championnat de France, dans six jours à Aix-en-Provence, je suis resté sur la réserve », dira-t-il. Vainqueur du semi masculin, le Seine-et-Marnais Nafa Belkai a, lui, dominé l’épreuve de la tête et des épaules tandis que la Cotterézienne Sonia Kerjean a offert à l’Aisne et à son club de l’AC Villers-Cotterêts une belle victoire sur le 10 km féminin devant la cadette castelle Déborah Maurice, double championne (Aisne, Picardie) cet hiver sur le cross et toute contente « d’apprendre aux côtés des adultes ». Sonia et Deborah étaient heureuses.

Sourires axonais

Mais que dire de la Laonnoise Delphine Dubois, ravie de sa 3e place et de son titre de championne 02 sur le semi, record personnel à la clé (1 h 26’ 35 contre 1 h 27’ 10), deux semaines après sa victoire à Saint-Quentin ?
« Depuis, nous avons fait des entraînements assez longs pour emmagasiner un peu plus de foncier car ,après le 15e kilomètre, il faut pouvoir accélérer », se satisfaisait son entraîneur Dominique Velleine.
Dauphin et champion 02 devant le Saint-Quentinois Franck Guille et le Castel Vincent Gadenne (record personnel battu lui aussi), le Chaunois David Lescarmontier ne cachait pas sa joie : « Réussir 1 h 15 sur un parcours assez difficile qui plus est, balayé par le vent, c’est vraiment super ».

D’autres sourires axonais ont enjolivé le site d’arrivée, ceux de l’ACCT : Robert Ansermin, Geoffrey Moreaux, Hervé Olivier... 4e, 5e et 6e sur le 10 bornes, de Frédéric Picard (Stade Saint-Quentinois) et Anouchka Guille (ASPTT Saint-Quentin), respectivement champion départemental sur le semi chez les seniors et vétéranes.