Cross-country / Castelles en ordre de marche

dimanche 10 février 2013
popularité : 28%

Doté d’une équipe cadette de belle facture, l’AC Château-Thierry  Déborah Maurice et Laurine Housseaux ou « deux locos » castelles à l'épreuve des Pré-France. pourrait bien créer une belle surprise dans une catégorie souvent très relevée.

IMPRESSIONNANTE depuis le début de la saison hivernale, l’équipe cadette castelle se déplace aujourd’hui à Liévin pleine d’ambitions, même si les formations carolos, emmenée par Salomé Baudouin, et d’Arras semblent intouchables.

UNE ÉQUIPE, UN CHEF DE FILE

Habituée des podiums départementaux, régionaux cette saison, que ce soit en UNSS ou FFA, Deborah Maurice cannibalise tout sur son passage depuis le début de la saison hivernale.
Son moins bon classement, une 31e place aux France UNSS, symbolise bien l’énorme potentiel de la jeune fille et son bel état de forme. Derrière cette locomotive, le groupe entraîné par Patrick Belin reste lui aussi très homogène avec Laurine Housseaux, souvent blessée par le passé et qui semble se rapprocher semaine après semaine de son amie Déborah, mais aussi Louise Belin, Blandine Papelard et Malaurie Krall, toutes trois dotées d’un état d’esprit irréprochable et de belles aptitudes.

AMBITIONS LÉGITIMES

Derrière les deux grosses écuries de Charleville et d’Arras, « intouchables » selon les dires de Patrick Belin, les Castelles pourraient avoir leur mot à dire pour aller chercher une place sur le podium de ces Pré-France. « Il nous sera trop difficile d’aller chercher l’une des deux premières places qualificatives pour les France par équipe, explique le coach castel. Par contre, je vois bien Déborah et Laurine aller chercher une qualification en individuelle aujourd’hui à Liévin ».

ESPRIT CLUB

Afin de mettre leurs cadets et cadettes, dans les meilleures conditions possibles pour la compétition, le club a emmené ses deux équipes à l’hôtel près de Liévin, hier soir. « Nous avons voulu mettre toutes les conditions de notre côté, surtout que la météo annoncée n’est pas des plus favorables, mais c’est également pour créer une véritable dynamique de groupe, explique Patrick Belin, mais aussi pour consolider un esprit de club auquel nous attachons, avec José Bastos, l’entraîneur de l’équipe cadet, beaucoup d’importance ».

PERSPECTIVES À MOYEN TERME

« Le fait que toutes ces filles soient toutes en seconde au lycée de Château-Thierry, il y a de fortes chances que ce groupe ne varie pas pendant encore trois ans. À raison de trois entraînements par semaine, j’estime que la marge de progression de ce groupe est encore importante », se satisfait le staff castel.
J.-B.B.