Marche / Henry crée l’exploit

mardi 26 mars 2013
popularité : 22%

Aujourd’hui licencié à Saint-Junien (Haute-Vienne) après avoir fait les beaux jours de l’U.S. Esternay (Marne), Fabrice Henry a accompli un véritable exploit, samedi et hier, sur les 24 heures de Château-Thierry. Ce pur styliste, ancien champion de France sur 100 kilomètres, s’est imposé sans assistance. Seul, sur un circuit bien plus difficile que le précédent, le vainqueur de la première « promo » de Paris - Colmar, a mis le turbo d’entrée. Comme souvent avec lui. La plupart des observateurs n’ont pas pris au sérieux cette entame tonitruante.

Letourneau admirable

JPEG - 22.8 ko
Florian Lertourneau, le marcheur de Château-Thierry, ex-champion de France espoir sur 20 km et 50 km, s’oriente désormais vers le grand fond.

Il faut dire que Fabrice Henry souffle plus souvent le froid que le chaud en mettant la flèche avant tout le monde après un départ canon. Une minorité se souvenait toutefois qu’il y a deux ans, il avait remporté les 24 heures de Graide (Belgique) dans des conditions similaires. Ses concurrents l’ont vu partir… et l’ont retrouvé, tout sourire, sous la douche.
Le seul marcheur du lot à avoir franchi la barre des 200 kilomètres méritait bien les éloges unanimes.

Diminué par une perte de poids trop rapide, Philippe Morel n’a pu suivre le TGV Henry que quelques heures. Dans la nuit froide, « Fifi » a abandonné, laissant un Dominique Bunel régulier prendre la place de dauphin. Sur cette 34e édition, la marche athlétique s’est offert un sacré bain de jouvence avec l’avènement du Castel Florian Letourneau (3e).
Parti sagement, Letourneau a navigué dans les profondeurs du classement jusqu’à la tombée de la nuit, Dans un style très pur, il a ensuite retourné la situation en sa faveur, remontant un à un une foule de concurrents pour se retrouver à hauteur de Cédric Varain, à quelques encablures des meilleurs depuis le début. Pour conserver cette 3e place, Letourneau a su contenir Duterte à une distance respectable. Sous les yeux de ses supporters, il a transformé son premier essai sur grand fond.

Chez les féminines, la lutte se révélera âpre entre la championne de France Dominique Alvernhe et la Nordiste Corrine Fauqueur. Distancée de près de 8’par Fauqueur, partie sur des bases très élevées, Alvernhe a gommé son retard et a pris les rênes avant de voir revenir sur ses talons cette rivale très coriace. La Montpelliéraine a finalement gagné au terme de ce mano à mano.