Athletisme (Régionaux demi-fond, marche) / Sans réelle surprise

lundi 27 juin 2011
popularité : 3%

Aisne. Les Axonais ont assuré sur leurs terres. Et la perf du jour revient au marcheur ternois Denimal.

JPEG - 30.8 ko
José Bastos (ACCT, à gauche), suivi de Marc Lenoble (en bleu)

LES Axonais ont tiré leur épingle du jeu lors des régionaux de demi-fond et marche qu’accueillait le stade Marcel Levindrey laonnois.
Une confrontation en comité restreint mais loin d’être dénuée d’intérêt et de suspens à l’exemple du très attendu 5 000 m aux commandes duquel s’installaient, dès les premières foulées, le Castel José Bastos, le Compiégnois Marc Lenoble et le Cotterézien Antoine Rollet, qui lâchera prise après 500 m.
Bastos et Lenoble, les deux complices qui se connaissent depuis les cadets, firent cause commune, l’Axonais effectuant le gros du travail dans le 1er « kilo », l’Oisien dans les 2 et 3es laissant ensuite le Castel assurer un tempo élevé. « Je visais le chrono. Un titre de champion de Picardie du 5 000 en plus de 16’, ça ne veut rien dire. Il fallait d’abord éviter que ce titre de champion soit dévalorisé », expliquait José Bastos dont l’accélération dans les 100 derniers mètres fut déterminante.
_
Sur 10000 m, le Compiègnois Aurélien Béraud et Eric Jouniaux (Sud Oise Athlétisme) survolèrent d’entrée les débats au point de doubler l’intégralité de leurs rivaux à mi-parcours. A l’entame des 400 derniers mètres, le sacre semblait ne plus devoir échapper au Compiègnois, lequel précédait d’une vingtaine de mètres Eric Jouniaux.
C’était sans compter sur un léger fléchissement de Béraud, vétéran de 42 ans et les ressources insoupçonnées de Jouniaux, revenu du diable vauvert pour l’emporter sur le fil.

Denimal, chapeau

Premier espoir, 3e du scratch, le Castel Nicolas Tullier pointait à 3’27.
Le titre du 3 000 féminin s’est joué dans un mouchoir de poche avec, au final, 24 centièmes pour séparer l’Hirsonnaise Laurie Lindekens, qui puisa tant dans ses ressources mentales que physiques, de la Gasiaquoise Noémie Pruvot. « Cette victoire, je ne l’ai pas remportée avec mes jambes », lâchait la Thiérachienne surprise comme sa dauphine de voir revenir dans sa foulée la Liancourtoise Raphaelle Siroux. Mais, éprouvée par sa poursuite, elle manquait de jus dans les 200 derniers mètres.
_
Chez les marcheurs, sur 10000 m, la course devait en théorie se résumer à une promenade de santé pour le Ternois Romain Denimal. Rompu aux joutes européennes en salle à Hambourg sur 5 000 comme en Coupe d’Europe sur 10 000 m, le grandissime favori n’est pas seulement venu chercher sa médaille à Laon (*). En 44’45’’13, il signait la meilleure performance française juniors de l’année.

Pas de record en revanche sur 5 000 m pour le cadet de la FCL Bastien Lefort, 2e cadet 1 des France indoor en mars dernier en 24’49’’et titré à Laon dans la douleur, en 27’10’’46. « Je souffre depuis jeudi d’une douleur au niveau des fessiers. Je devais le faire tout de même, sans m’arrêter », devait-il déclarer à l’issue de son calvaire.
(*) Après un 1 000 m la veille à Fresnoy, en courant