Championnat de France de grand fond / 24 heures d’efforts… plus 2 heures de galère !

mercredi 30 mars 2011
popularité : 10%

CHATEAU-THIERRY (Aisne). Dimanche en début d’après-midi, sitôt l’arrivée du championnat de France de grand fond, les marcheurs n’aspiraient qu’à une bonne douche et à recevoir leurs récompenses, au Palais des sports, sous des applaudissements cent fois mérités. Cela n’a pas été le cas. La faute à un contrôle antidopage complètement surréaliste. Sitôt l’arrivée, douze d’entre-eux, dont les vainqueurs, hommes et femmes, champions de France, etc., ont dû prendre la direction de la Maison des associations pour ce fameux contrôle, dont il n’est pas question, ici, de remettre en cause le bien-fondé, mais son déroulement.
Fatigués, épuisés par les efforts fournis durant 24 heures, pas encore douchés, ils ont dû patienter deux heures entre le pipi et la prise de sang, allongés à même le parquet pour certains. Un « rab » dont ils se seraient bien passé.

Désinvolture

Plusieurs se sont endormis, d’autres avaient froid, mais il manquait des couvertures ! Appelé au 1er étage, le vainqueur est tombé en montant les marches…Imaginez un tel scénario aux arrivées d’étape du tour de France cycliste ! Impensable.
Pendant ce temps, la remise des prix prenait du retard. Les élus, les autres marcheurs et le public attendaient, impatients. Beaucoup étaient partis quand la cérémonie tronquée a débuté, plus de deux heures après l’horaire prévu.
N’en déplaise aux responsables de ce morceau de bravoure, ils se sont vraiment moqués des marcheurs, du public, des organisateurs (fatigués eux aussi) avec une rare désinvolture. Et certains de se montrer écœurés « par tant d’incorrection ». On pèse ici les mots entendus. Dimanche, les marcheurs méritaient une considération plus en rapport avec leur mérite.