Hors stade - Ekiden des fables. Un millésime à la saveur incomparable pour Château-Thierry

, popularité : 16%
L’équipe mixte de l’AC Château-Thierry a tenu la dragée haute à la formation masculine nordiste. - Jacques Bosserelle

Dans une ambiance fraîche et venteuse, l’Ekiden des Fables, marathon couru par équipe de six individualités, a souri au collectif masculin de l’OSM Lomme qui, aux alentours de la mi-course, a pris les commandes tenues jusque-là par la formation mixte de l’AC Château-Thierry. Cette dernière a rendu les armes non sans avoir opposé une longue résistance aux futurs vainqueurs en tenant compte également de la menace des Chouffettes, équipe également mixte qui, au final terminera 3e. Le groupe phare de l’ACCT a la consolation d’être champion de l’Aisne, l’Ekiden des Fables étant le support du rendez-vous départemental.

Les Castels sont qualifiés pour le rendez-vous national de la discipline.

L’homogénéité des banlieusards lillois a fait la différence avec Gatien Durand, auteur du meilleur temps sur 5 kilomètres (17’37) et Antoine Lannoo, second chrono sur 10 kilomètres (34’49) à seulement deux secondes de Julien Beauvais, un des chefs de file du groupe venu cueillir la médaille de bronze. Sur cette dernière distance, l’ensemble des membres de la formation lauréate de cette 4e édition s’était qualifié, il y a peu, pour les championnats de France.

Face au bel ordonnancement nordiste, l’équipe numéro 1du club organisateur a sorti le grand jeu avec Déborah Maurice en lever de rideau, auteure d’un excellent temps (18’05) sur 5 km. Morgane Bourgeois, Léa Davron ont enchaîné en donnant le meilleur tout comme José Bastos et Jason Garret Vaz 4e et 5e temps (35’52, 35’59) sur 10 bornes. Les Castels sont qualifiés pour le rendez-vous national de la discipline, le mercredi 30 août à Liévin (Pas-de-Calais).

Le podium a échappé au Triathlon Club de l’Omois, trop en retard au moment de boucler l’affaire avec Corentin Mayeux, un de ses meilleurs atouts. Avec les trois composantes du podium, les triathlètes ont toutefois effectué un parcours de niveau supérieur à celui de leurs camarades de club, vainqueurs l’an dernier en 2h51’59. Les meilleurs finishers ont placé la barre assez haute cette année.

Sur le 20kms, la victoire est revenue de façon très nette aux voisins marnais du Racing Dormans. L’ampleur de l’écart avec les formations suivantes s’explique par l’excellent chrono (35’19) de Simon Lelarge sur 10 bornes, soit dix minutes de mieux que l’ensemble des protagonistes engagés sur cette distance.