Du beau monde à Château-Thierry

lundi 3 avril 2017
popularité : 15%

JPEG - 5.7 ko

Que ce soit sur le 10 km ou le 21 km, quelques pointures sont attendues au semi-marathon des Fables à Château-Thierry.

Avec 636 participants l’an dernier, le semi-marathon des Fables, et ses épreuves annexes (10 km, 5 km, courses jeunes), a battu son record de fréquentation pour une 6e édition référence. La 7e mouture, ce prochain dimanche (à 9 h 15, fera-t-elle aussi bien, sinon mieux ? « Notre challenge est de confirmer, de franchir à nouveau la barre des 600 mais aussi d’être toujours performant dans l’organisation », annonce José Bastos, cheville ouvrière du rendez-vous annuel le plus important de l’Athlétic Club de Château-Thierry (ACCT).

Le tout frais champion de France vétéran en salle sur 3 000 mètres affiche son optimisme en raison du beau temps annoncé tout en craignant la période concurrentielle avec les marathons de Chantilly (dimanche dernier) et de Paris (dimanche prochain), les trails qui se multiplient etc. Le semi castel présente toutefois l’avantage de se situer à quatre semaines du championnat de France de marathon.

Sur un circuit sélectif notamment entre les 12e et 14e kilomètres, interdisant les performances notables, les athlètes qualifiés souhaitant accumuler les bornes, bénéficieront d’un terrain profitable.

Un 10 km de feu !

JPEG - 73.9 ko

Le souhait premier de José Bastos de présenter deux belles affiches sur le semi-marathon et le 10 km pourrait être exaucé, probablement même.

Licencié au DAC Reims, l’ex Castel Alois Moutardier s’est engagé sur la seconde distance. Malgré un record personnel à 30’58, il devra compter sur l’Algérien Okba Boukalouz, vainqueur sortant (32’15), mais aussi, et surtout, sur le Nordiste d’adoption Hicham Briki (Saint-Amand) capable de descendre sous les 30’ comme récemment à Lille (29’58).

Le semi-marathon s’annonce tout aussi passionnant avec des garçons référencés tel l’Algérien Mohamed Benkhedda et le Kenyan David Munyutu, habitués des podiums.

Dans ce concert relevé, le vétéran castel Vincent Gadenne, en forme étincelante, sur sa lancée d’une 19e place au scratch du semi-marathon de Dunkerque (820 partants) synonyme de victoire dans sa catégorie, aura à cœur d’entrer dans le top 10, voire mieux.

Chez les féminines, la Villeurbannaise Francine Niyonizigiye, petit bout de femme déjà vainqueur sur les bords de la Marne, s’annonce déjà comme la grande favorite. rendez-vous dimanche pour un dénouement qui s’annonce exceptionnel.