Meeting de Château : quelques bonnes perfs

vendredi 1er juillet 2005
popularité : 27%

 

(De notre correspondant local Jacques BOSSERELLE).

JPEG - 8.8 ko
Alois et Nicolas

Déçu Aloïs Moutardier. L’espoir castel qui envisageait de décrocher lors d’un prochain meeting son billet pour les championnats d’Europe espoirs sur 1.500 m, a appris, avant même la tentative, qu’il n’était pas retenu. La concurrence est sévère à ce niveau.

En attendant de reprendre le droit fil de sa carrière internationale, le protégé de Claude Dogny est revenu aux sources en prenant part au meeting de l’Athlétic Club de Château-Thierry. Sur la cendrée de ses premiers exploits, il a bouclé le 1.000 m en 2’26, quasiment une perf N2.Coup de 100 Après 600 mètres, son compère (et lièvre d’un soir) Nicolas Gosselin lui a laissé un boulevard dans lequel il s’est engouffré, laissant les autres très loin derrière. « L’objectif était de descendre sous le 2’30, voilà qui est fait », se consolait-il.

« Pour gagner le 10.000 m, il m’aurait fallu descendre sous les 32’45 mais j’ai manqué de fraîcheur », analysait lucidement José Bastos. Champion de l’Aisne sortant, le Castel a conquis un nouveau titre mais a dû se contenter de la 3e place derrière le Compiégnois Frédéric Rubigny, qui navigue actuellement sous les 16’ au 5.000 et l’Oisien Mohamed Arab. Autre Axonais attendu, le Chaunois David Lescarmontier n’a jamais paru à l’aise, évoluant constamment au 2e étage de la course. Au ressenti mitigé d’un Bastos, le vétéran Bernard Tournevac a opposé une joie certes contenue mais bien réelle. Le métronome castel est largement descendu sous les 34’30, le minima donnant accès aux France, s’octroyant par la même occasion les palmes picarde et départementale. Placé entre ces deux courses, le 3 000 m promettait beaucoup avec une participation relevée.

En 8’ 32’’, l’Oisien Ilyass Zouhry s’est offert un chrono de niveau N2. Avec lui, les Rémois Michel Piéchota (2e), Rudy Klein (4e) et le Castel Romuald Depaepe (3e) ont composé un quatuor à moins de 9’, ce qui situe assez bien le potentiel en lice au cours d’une soirée qui a pris beaucoup de retard.

On retiendra encore les 58 m au marteau de la cadette Mélodie Baya, à 3 m du record national. L’air de l’Omois et l’aire de lancer de Château-Thierry inspirent décidément la jeune Montreuilloise qui avait battu ici même le record national minime, l’an dernier.

Le public s’est également régalé au cours du 100 m enlevé de main de maître par le Marseillais Ruhl en moins de 11’’ devant le Soissonnais Franzoni.