Picardie de cross

mercredi 1er juin 2005
popularité : 44%

 

Un trésor de pièces jeunes !

 

Pauline, Lola,Vincent, Benjamin,Audrey, Cassandre : hier, derrière la locomotive Moutardier

L’Aisne a fait donner sa relève au Parc de l’Europe à Saint-Quentin

 

JPEG - 53.7 ko

S’IL n’avait tenu le micro avec un enthousiasme " zitronien ", le CTR picard, Pascal
Mâchât, serait resté plus d’une fois bouche bée, hier au Parc de l’Europe, à Saint-Quentin...

Un chapelet d’arrivées au sprint. Audrey Pété qui. les jambes coupées, s’écroule à deux mètres de la ligne et la franchit en rampant !, Aloïs Moutardier qui s’offre Dahou derrière Jaouane : les Régionaux n’ont été qu’une succession d’émotions.

Le décor est plus que planté avant les pré-France du 13 février, sur un véritable parcours
de cross", tremplin " crotté ", hier, pour une relève axonaise qui a fait feu de tout sous-bois.

Les " pointes " de Moutardier

"Je ne le vois pas rivaliser avec Jaotiane, Dahou et Guibon... ". Aloïs Moutardier a fait mentir Pascal Mâchât, le plus apte pourtant à tenir les paris.

S’il a terminé à bonne distance du premier nommé, l’Espoir (1ère année) castel pourtant malade (coup de froid) la veille, s’est joué du deuxième et a dominé le troisième, en
s’étonnant " lui-même une nouvelle fois : "Je ne suis pas un athlète impressionnant en séance mais en compétition. je suis toujours là...

L’étudiant en Staps a laissé la même sensation de fraîcheur et de puissance qu’aux Départementaux.

Sauf que l’opposition était d’un autre niveau : "Pas mal pour un petitjeune. Il est encore
un peu tendre et il faut encore lui laisser 2 ou 3 ans. Mais c’est bien qu’il arrive derrière ; ça va nous pousser... ", constatait Hamidjaouane.

Le culot de Lola

" Ce sont mes nouvelles pointes, elles courent toutes seules ". Jusque dans la boutade,
Aloïs Moutardier transpirait le garçon " bien dans ses pompes... ".

Du caractère, l’athlé 02 n’en a jamais marqué. Et Lola Conty s’inscrit dans cette veine.

Surprise des Départementaux car sans références (son collège n’est pas inscrit en UNSS),
la minime de Rozet-Saint-Albin a un peu plus marqué son territoire. Et devant trois autres
Axonaises : les deux Mathilde (Belin et Fleury) et Marie Degremont...

Il y a trois mois, Lola ignorait encore " que l’on pouvait faire de l’athlé en club " !
Mais la demoiselle " ou sale caractère " (sic) apprend vite.
Hier, la gestion de sa course fut exemplaire : " C’est tactique, le demi-fond... ", résumait-elle.

Cette " science " et cette grinta. la Soissonnaise les tient peut-être de son père, Bruno
" qui fut un excellent coureur cycliste ".

Minime 2 "à deux jours près " je suis née un 29 décembre" . Lola l’ambitieuse se projette déjà en cadettes " où ce sera forcément plus difficile... ".

Mème si Mathilde Fleury, révélation 2004 peine un peu " à retrouver la motivation " et traîne " une fatigue musculaire ", l’Aisne a d’autres cartouches en réserve.

Témoin les titres de la benjamine Pauline Lignot, du longiligne minime Vincent Leroy (FC Laon), sacré au sprint devant Anass Zoury et qui a fait oublier le jour sans (fièvre et point de côté) de son tombeur aux Départementaux. Jean-Hugues Moreau (Crac), de l’héroïque
Audrey Pété (ACCT) n° 1 junior ou du " buffle " Benjamin André (FCL)...

Un bilan auquel il faut ajouter les accessits du Laonnois Igor Bougnot (2e en benjamins),
de la Fresnoysienne Caroline Cochet (3e en cadettes) ou du Saint-Quentinois Anthony Piette
qui, avec ses faux airs d’Antoine Martiak, est allé grimper sur la 3e marche des juniors...

Jean-Pierre Prault