CROSS/Bruyères-Montbérault 2007

lundi 8 janvier 2007
popularité : 27%

(De notre correspondant local Jean-Guy Naury). Ð Victorieux chez lui en décembre de la corrida de Château-Thierry et à Mont-d’Origny, à l’autre bout du département, Romuald Depaepe s’est encore imposé hier, à Bruyères- et-Montbérault. Le sociétaire de l’ACCT est de toute évidence l’homme en forme du moment.
Lauréat de la première édition en 2003, il a dominé le lot de ce cross des loups par des conditions climatiques printanières.

Alain Vasseur et ses amis organisateurs avaient, cette année, innové en réduisant la distance à 6,4 km soit 4 boucles : une option permettant aux postulants au titre départemental dimanche de travailler le rythme sans puiser dans leurs réserves et d’aligner les filles au départ de cette même épreuve. La formule a fait recette.

Vainqueur ravi
José Bastos ne laissa à personne le soin de lancer les hostilités. Au premier passage, il précédait d’une dizaine de longueurs Romuald Depaepe. Le Fismois Anthony Breger, récent vainqueur à Montcornet, était un peu plus loin.

« Je suis venu pour travailler sans spéculer sur le degré de forme des uns et des autres. Vous ne le verrez jamais courir en dedans. Celui dont je me méfie le plus n’est autre que moi-même », confia, plus tard, José Bastos lequel céda les commandes après 2,5 km de course à Romuald Depaepe.
Avec la régularité du métronome, le futur vainqueur creusa l’écart pour devancer de 27 secondes José Bastos Ð arrivé en 2005 main dans la main pour la gagne avec Aloïs Moutardier Ð, de 52 secondes Anthony Breger plus redoutable sur des distances supérieures, de 1’18 le Belleusien Armel Combes et de 1’26 le vétéran Laonnois Jacques Friedrich remonté après le premier passage du 19e au 5e rang.

Devillers à sa main
Il aura suffit chez les filles de quelques foulées pour que la Laonnoise Capucine Devillers ne devance de 1’34 la Castelle Céline Bosc et de plus de 2 minutes la Marnaise Elisabeth François.
« Il n’y a pas eu de réelle opposition. J’évite toujours les prévisions avant d’aborder un championnat départemental de niveau bien supérieur », déclarait avec humilité la lauréate.